Français

Ici, je vais essayer de traduire quelques-uns de mes œuvres. Si vous lisez le français, les bienvenus! Et je m’excuse pour les erreurs inévitables. S’il vous plaît se sentir libre d’envoyer des suggestions pour améliorer mon français. Merci!
Allons donc!

14 Novembre, 2017: Pour le Maître, Une Année Sonné

quelconque jour donné, divinité

vient en voix du vent, ou à travers l’air calme

pour nous rappeler

– chers chercheurs, errant

dans notre saleté, et en lambeaux

nos âmes, nos esthétiques –

que oui, elle y reste toujours.

oui, elle y reste partout.

Merci pour les chansons, M. Cohen.

 

29 Juin, 2016 – Je Est Un Autre: Thoughts on Otherness

Here’s a speech i wrote for an event in 2013. The general message seems timely.

***

Je suis votre Poet Laureate, et

Je est un autre, comme Arthur Rimbaud a dit.

J’ai grandi comme un «autre» dans un temps et un endroit où l’autre que je représente n’a pas voulu, et certainement pas voulu comme une réussite.

Ironie du sort, mes parents ont été avisés de dire que mon père était français Dieu merci, mes parents ont répondu, pourquoi devraient-ils avoir à mentir et de se cacher, quand c’est vous qui a le problème.

Je suis d’origine métisse, et non pas le mélange attendu de l’Ouest canadien de Cris et écossais ou le cri et le français. Les parents de ma mère a immigré de la Pologne, les parents de mon père étaient Anishinabe et Mi’gmaq. J’ai grandi entouré par des immigrants de stock scandinave et allemand.

Comme vous,

Je sais ce que cela peut coûter à maintenir la fierté en vous-même quand vous êtes de l’autre. J’ai excellé dans mes études, et je me souviens de mon père d’avoir à affronter mon enseignant et demande qu’on me donne la note que j’avais gagné. Elle m’avait donné un «b» parce que, dit-elle, il ne serait pas juste pour moi de construire mes attentes.

Donc vous pouvez me l’imaginer, entrant premier cycle du secondaire, mes attentes étaient que je voudrais continuer à être évité socialement, et d’avoir mes succès scolaires interrogés par des enseignants qui ont peur d’accepter un métis qui pourrait bien faire.

Imaginez ma peur, le jour, quelqu’un m’a tapé dans le dos. Je n’ai pas répondu dans un premier temps. Mais alors que l’étudiant se pencha en avant et me dit tout bas: «Hé, le bouton a sauté ouvert, permettez-moi de le corriger avant que quelqu’un voit.”

Trente-sept ans plus tard, elle reste l’un de mes plus chers amis. Elle et la seule autre fille chinoise à l’école sont devenus mes amis d’autant plus que nous avons partagé d’être «autre». Ils m’ont emmené dans leur cercle parce qu’ils avaient eu l’autre de compter sur des années, ils savaient que ensemble est plus forte. Et ils ont vu que, bien que j’étais différente qu’eux, nous étions semblables en ceci: ceux qui nous entourent étaient trop prévenus contre notre patrimoine pour voir notre beauté.

Ces filles et leurs familles m’ont appris à tendre la main, à atteindre pour cet endroit en chacun de nous, où nous savons, comme Rimbaud connaissait, “Je EST un autre.”

Eh bien, Artur, nous sommes tous les autres. Félicitons-nous les uns les autres, pour se soutenir mutuellement, pour se regrouper afin de protéger et de défendre notre vrai moi. Et marchons vers l’avant prêt à reconnaître l’autre comme un compagnon de voyage,

à qui la beauté brille,

comme le souffle d’oraison entre cerf et lune

comme le contact de doigt d’un enfant à une étoile faite de gel sur la fenetre

comme le silence dans lequel nous entendons tambour notre propre cœur

en écho à la chanson de toute la vie

Félicitations à la Coalition des Femmes de l’Alberta l’, sur votre dixième anniversaire. Merci de me laisser entrer dans votre cercle.

Jocelyn Verret est un poète dont l’œuvre déborde de lumière, le chant et des moments de beauté. J’ai eu le privilège d’être son collègue, sa protégée, son amie depuis de nombreuses années. Je sais que nous sommes dans un festin ce soir, témoins de la coalition entre sa vision poétique et les talents musicaux d’Ariane Mahryke Lemire.

And yes, that’s ho

22 avril 2016 – French Twist, Poésie, C’est L’emotion

Hier soir, j’ai eu le plaisir et l’honneur de jouer avec Giselle Lemire. Nous avons présenté une suite de la poésie, la mienne et la sienne, organisé comme un collage en trois langues – l’anglais, le français, et l’espagnol. C’etait un vrai sensation.

Et maintenant, voici une poeme un peu breve, mais peut être suffisaient pour parler de ce qu’est le procès artistique.

Constant

c’est simplement la chose que vous tirez
des étoiles, así que vous aussi devenez
un filetage liant la terre au ciel.

 

13 janvier 2016 – Corrections pour  Marchons dans les ténèbres

Merci a Jocelyne Verret Chiasson, pour son aide de verification. Voici son blog bilingualgal

Je viens de lire encore un autre blog, celui d’un encore un autre ami, qui parlait de son expérience (de la noirceur). Une personne qui semble si brillante, mais qui lutte contre la dépression.

Ainsi c’est la chose. Quand nous marchons dans les ténèbres, nous oublions peut-être que, pour d’autres, nous sommes, chacun de nous, une lumière.

Alors, pour commencer cette nouvelle année, je voudrais envoyer une petite note à tout mon cercle, famille et amis –meme si cela puisse paraitre sentimental, ne oubliez jamais que c’est vrai: Chaque personne porte une partie de la lumière en elle.

Je ne parle pas des phrases vides comme “tout le monde est spécial”.  C’est la vérité, peu importe notre importance en termes de position sociale ou de notre prestige.

C’est une chose inéluctable. Nous émanons la lumière, et cela compte. Et voilà un travail suffisant pour quiconque veut se sentir utile.

J’ai passé la matinée à prendre un café avec une autre amie, qui se remet lentement, d’une maladie potentiellement mortelle. Elle m’a dit que sa maladie lui a donné du temps pour faire face au fait que, comme artiste de carrière, elle pourrait avoir perdu son temps … mais elle a dû accepter qu’elle est ce qu’elle est, et fait ce qu’elle fait, et que ce n’est peut-être pas la plus grande chose au monde, mais il était trop tard pour qu’elle change de métier ; elle s’est donc sentie en paix avec la voie qu’elle avait suivie.

Je me souviens avoir fait l’expérience de ce même sentiment il y a de nombreuses années. Je me suis presque noyée, en raison d’une surestimation folle de mes propres compétences. Enfin, incapable de nager plus loin, je roulais sur mon dos tout en parlant à Dieu. Pas de négociations ; je trouvais que je ne pouvais pas lui promettre quoi que ce soit; Je me sentais complètement transparente.

Dieu, le Grand Mystère Inconnaissable, me connaissait, et savait que je pourrais dire quelque chose, mais, quand la crise a été terminée, je suis revenue sur mon chemin, chancelante, comme toujours. Donc, je ne propose rien. J’ai simplement demandé: Telle que je suis, pourrais-je survivre? Et je fus transportée jusqu’au rivage.

À plusieurs reprises, j’ai oublié  la clarté de cette prise de conscience, mais jamais complètement. La Vie m’a dit, et on m’a dit à plusieurs reprises, que dans les grandes voies comme dans les petites, que je suis ici, et que j’ai quelque chose à faire ici-bas. Amis, voici le cadeau – nous le sommes tous, ici, à la Grande Cérémonie.

Merci, qui que vous soyez, si profondément ou légèrement les cercles de nos vies s’entrecroisent. Et ne soyez pas surpris si vous vous trouvez dans l’obscurité – peut-être que vous passez par là de sorte que vous puissiez remarquer comment vous aussi, vous êtes une lumière.

All My Relations

ams

 

11 janvier 2016 – Une Lune, Nombreux Visages

(vous pouvez aussi lire l’original anglais au page principal, et en espagnol au page espagnol)

Une Lune, Nombreux Visages

Au point d’équilibre entre l’été et l’automne

tellement tours sur le souffle de brume

tombant sur une large fleuve verte.

 

D’être ainsi percé par la lumière

flou, du soleil anonyme

donnée une gloire spécifique, cratérisée.

 

Et vers le bas sous l’eau

est-que c’est vous? Madame,

votre âge est montrant et amplifié,

par chaque fille attrapé

dans les mains, des tasses, des rivières, des étangs.

 

Chacun dans notre propre nuit

nous nous élevons, tournons,

nous remplissons et cédons

clairement, oui.

 

Mais en ce moment, aucune autre lune

a déjà levé juste là, juste comme ça

argentant des nuages,

donnant lyrisme au chemin.

 

Mettez votre caméra, restez tranquille.

Ceci est personnel.

ams

5 janvier 2016 – Marchons dans les ténèbres

Je viens de lire un autre blog, d’un autre ami, parler de leur expérience de la obscurité. Une personne qui semble si brillant, mais qui bat contre la dépression.

Ainsi c’est la chose. Quand nous marchons dans les ténèbres, peut-être, nous oublions que, pour des autres, nous sommes, chacun de nous, une lumière.

Alors, pour commencer cette nouvelle année, je voudrais envoyer une petite note à tous mon cercle de famille et les amis – Ne jamais oublier, ni sons sentimentaux de importanta, il est vrai: Chaque personne porte une partie de la lumière.

Cela ne signifie pas de la manière que les phrases vides comme “tout le monde est spécial” peuvent sembler. Il est la vérité, peu importe la taille de notre importance en termes de position ou de prestige.

Il est la chose inéluctable. Nous faire la lumière, et ce compte. Et voici travail suffisant pour quiconque.

Je passais le matin un café avec un autre ami, qui se remet lentement, d’une maladie potentiellement mortelle. Elle m’a dit que son maladie a donné de son temps pour faire face au fait que, comme un artiste de carrière, elle pourrait avoir perdu son temps … mais elle a dû accepter, elle est ce qu’elle est, fait ce qu’elle fait, et que peut-être pas le plus grand chose en le monde, mais il était trop tard pour elle de changer, donc elle a trouvé une nouvelle paix avec son chemin.

Je me souviens de ce même sentiment, il ya de nombreuses années. Je me suis presque noyé, en raison d’une surestimation folle de mes propres compétences. Enfin, incapables de nager plus loin, je roulais sur mon dos et parlé à Dieu. Pas de négocier, je trouvais je ne pouvais pas promettre chose; Je me sentais complètement transparent.

Dieu, le Grand Mystère Inconnaissable, me connaissait, et savait que je pourrais dire quelque chose, mais, quand la crise passée, je venais sur mon chemin chancelant, comme toujours. Donc, je ne propose rien. Je ai simplement demandé – Tout comme je suis, pourrais-je vivre? Et je fus transporté jusqu’au rivage.

Je l’ai oublié  la clarté de cette prise de conscience, à plusieurs reprises, mais jamais entièrement. La Vie m’a dit, et on m’a dit à plusieurs reprises, dans les grandes voies et petite, que je suis ici, y il ya quelque chose à faire pour moi. Amis, voice le cadeau – nous le sommes tous, ici, à la Grande Cérémonie.

Merci, quiconque vous soyez, si profondément ou légèrement les cercles de nos vies se croisent. Et ne soyez pas surpris si vous vous trouvez dans l’obscurité – peut-être que vous passez pour là de sorte que vous pouvez remarquez comment vous aussi, vous êtes une lumière.

All My Relations

ams

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s